La chasse

L’automne, c’est dans la nature, un festival de couleurs, l’abondance des récoltes et la chasse…
Des contacts tissés au fil des ans, avec des chasseurs, nous permettent de cuisiner du gibier indigène. ..
C’est à la fois un privilège et des  contraintes…
Nous devons attendre le début octobre pour débuter la saison de chasse, puis  préparer des plats dans lesquels nous utilisons de façon optimale toute la viande des animaux…
Comme autrefois…
Cette façon de faire, amène nos hôtes à déguster des préparations que l’on ne trouve pas fréquemment sur les cartes, comme des cuisseaux de biche,  des épaules de cerf….

Le travail de préparation est très important, mais cela  nous touche beaucoup lorsque nos clients nous confient à la fin du repas
qu ‘ils ont redécouvert le goût de la chasse…

image

Savez-vous ce qu ‘est un massacre ?
Ce chamois aux cornes particulières, a été abattu  dans le massif du Haut-de-Cry. Ce fut une véritable « épopée » de le descendre dans un sac, en rappel… Le chasseur va donc faire un massacre de ce trophée.  La partie frontale de la tête avec les cornes est sciée, la peau enlevée, puis le tout est cuit 1 à 2 heures, retiré, séché et puis l’os est blanchi avec du chlore. .. Le tout est cloué sur une belle planche en bois et exposé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s